Biographie

Philippe TROISI

1958 -

 

Né en 1958 à Marseille, Philippe Troisi est un guitariste autodidacte, compositeur et arrangeur au talent protéiforme.
Il commence ses premiers concerts en 1977 avec QUARTIERS NORD, le groupe de rockphare de la région, et jusqu’en 1983 le groupe fait de très nombreux concerts et enregistre trois albums

 

 

Philippe prend un autre chemin en 1984 avec EXIT, formation de jazz-rock dont il est le compositeur et arrangeur.
L’aventure avec QUARTIERS NORD repart en 1988. Les membres du groupe restent fidèles à leur verve, mais Philippe revoit les compositions et les arrangements. Le jazz-rock et le blues remplacent le rock et les nouveaux concerts s’adressent à un public plus large. De ce nouvel esprit naîtra deux albums, puis la formation se met en « stand-by » en 1991. Philippe part alors sur un autre registre en collaborant au groupe de flamenco-variété « ALMA RITANO » qui bénéficie d’une importante promotion télévisée nationale lors de la sortie de leur premier album avec des reprises de Charles Aznavour (3 albums sont enregistrés)..

 

À partir de 1994, avec deux anciens membres de QUARTIERS NORD (Michel Isnard et Alain Chiarazzo), c’est le passage dans un genre différent avec un trio acoustique « GUITARES EN TRIO », mélange de jazz-fusion acoustique. Les trois guitaristes composent chacun des morceaux de fusion, blues, flamenco, jazz, et reprennent certains standards dont ils refont les arrangements. Marcel DADI les découvre et deviendra leur mentor. Ils se produisent sur des scènes nationales telles que : La Fête de l’Huma, Les Masters de Pau, le Festival International de la Guitare à Issoudun…et enregistrent deux albums dont un en public. Philippe participera à l’album national « Hommage à Marcel DADI » en 1997..

 
1994, avec Guitares en Trio

 

Parallèlement, il rejoint, à la guitare basse, ses deux acolytes de GUITARES EN TRIO dans un groupe de rock progressif « ECLAT ». Ils se retrouvent au Festival de Baltimore aux USA, à Tokyo au Japon ou en première partie de FISH à Marseille. Ils enregistrent trois albums.

En 1997, Antonio VALDES, saxophoniste de jazz de la région lui propose de faire partie de sa formation flamenco-jazz, La formation « ANTONIO VALDES QUARTET » Ils enregistrent trois albums et se produisent sur différentes scènes françaises.

L’aventure perdure avec Jean-Luc DI FRAJA à la batterie et percussions et Hubert ROUSSELET à la contrebasse. Un deuxième album est sorti en mai 2002. En 2000, Philippe s’entoure de jeunes musiciens talentueux (Fred Pasqua, Lilian Bencini) et crée un nouveau quartet plus électrique « FUGU » dont la couleur s’oriente vers un jazz rock mélodique. L’album HARMONIA MAUDIT dont Philippe compose les morceaux.


Dans la même année, le groupe assurera la première partie de FRONT PAGE (Birelli LAGRENE, Denis CHAMBERS et Dominique DI PIAZZA) à l’Espace Julien à Marseille.

En 2001, C’est un retour aux sources, Philippe s’entoure du ténor Marc Filograsso et de l’accordéoniste Sylvie FLAMIN et crée le trio « APPASIUNATA » dont le répertoire se compose de reprises de tarentelles napolitaines du XVIIe siècle aux années 40.
Parallèlement, il crée le « PHILIPPE TROÏSI QUARTET » hommage à DJANGO REINHARDT accompagné des habituels compagnons de route Jean-Luc DI FRAJA à la batterie, Hubert ROUSSELET à la contrebasse et Christophe LAMPIDECCHIA à l’accordéon. Ils interprètent également des compositions et des reprises jazz-musette.

En 2002, Philippe obtient le premier prix à l’unanimité de la classe de Jazz du Conservatoire National de Région de Marseille. Il est depuis devenu membre de jury pour les concours d’entrée et remises de prix de fin d’études de la classe de Jazz.

En 2006, le quartet se transforme en quintet avec l’arrivée du saxophoniste Raphaël IMBERT, basé sur un répertoire de compositions, qui se concrétise par l’enregistrement de l’album «Jour d’Engambi ». Le quintet trace son sillon entre la tradition et les sonorités du jazz moderne.

En 2007 avec Antonio Valdes et la compagnie de théâtres la Naïve, il participe à la création d’un spectacle où le style flamenco jazz est largement développé autour des textes du poète espagnol Frederico Garcia Lorca. Le succès permanent du spectacle lors de la tournée amène l’équipe à une autre création en 2009 intitulée : « Les dieux du stade ». Cette fois le jazz est à l’honneur sur des textes à la fois critiques et humoristiques du monde du sport.

Il travaille actuellement sur un projet jazz méditerranéen avec le contrebassiste Eric Surménian. La polyvalence de Philippe et sa maturité l’ont amené à participer à différents projets :
Avec ses compères Olivier STALLA et Philippe CARRESE, il réalise différentes illustrations sonores : pour la télévision européenne et pour France 3, musiques de film TV, films publicitaires, films d’entreprise, campagnes électorales, adaptations pour le théâtre…

En 2004, il compose l’illustration musicale du film de Philippe CARRESE « MALATERRA » avec Raphaël IMBERT, Christophe LELOIL et Olivier STALLA. En studio, il enregistre de très nombreuses séances de styles musicaux hétéroclites en collaborant à divers projets tels que : Kool and the gang(funk) , Christophe Lampidecchia (jazz musette), El Chato (variété), Patrick Fiori etc….

Participation aux concerts donnés par Luciano PAVAROTTI et l’orchestre philharmonique de Marseille au stade Vélodrome de Marseille, en juin 2002 et à la salle NIKAIA à Nice avec l’orchestre philharmonique de Nice en juillet 2002.

En 2015, il se tourne vers le cinéma et entame une carrière de comédien en interprétant un rôle de mafieux marseillais dans le film de Lorenzo Ferrigno Un noir sous le soleil. Il en composera la musique.

Il créé un groupe de blues sur Marseille avec Massilia Blues Band et se produit sur scène. Il participe à l’album Brel in Jazz d’Edith Darasse